Saviez-vous que le premier détecteur de métaux voit le jour en 1881 ? Il s’agissait d’une première ébauche qui se destinait à un usage purement médical. Au fil des décennies, l’appareil a su évoluer et se perfectionner en intégrant à chaque fois plus d’innovation, donnant ainsi naissance aux détecteurs que l’on connaît maintenant. Le marché en regorge et de plus en plus de fabricants voient le jour, diversifiant ainsi le choix pour les amateurs et les professionnels. Car oui, si pour certains, la détection est un loisir, pour d’autres, c’est un travail à temps plein qui nécessite du matériel de pointe. Que vous soyez un débutant à la recherche d’un bon détecteur de métaux ou que vous soyez un expert en quête de l’appareil qui comblera vos besoins, nous vous avons déniché les meilleurs détecteurs qu’il existe sur le marché aujourd’hui.

Comment choisir un détecteur de métaux

Le choix d’un détecteur de métaux ne se fait pas sur un coup de tête et nécessite que l’on prenne un peu plus de réflexion. En effet, il est important de prendre en compte plusieurs paramètres, car ce n’est qu’en affectant des critères de choix que l’on obtient un appareil répondant à nos exigences. À moins d’être un expert en la matière, il faut savoir poser les bonnes questions : quel type de détecteur de métaux me convient ? Quelle marque choisir ? Quel est le modèle qui correspond à mes compétences ?

Mais avant toute chose, il est important de rappeler le fonctionnement d’un détecteur de métaux. C’est un appareil qui comme son nom l’indique sert à localiser des objets métalliques. Pour ce faire, il est équipé d’un système électromagnétique équilibré. Il émet des flux d’ondes électromagnétiques vers le sol ou toute surface sur laquelle est posé le détecteur. Le flux pénètre généralement n’importe quel type de matières jusqu’à ce qu’il atteigne du métal. À ce moment précis, il produit par induction ce qu’on appelle un courant de Foucault. Cet évènement fait que le détecteur de métaux s’enclenche et produit un son pour signaler la trouvaille. En règle générale, un bon détecteur de métaux est en mesure de trouver un objet en partie ou en tout métallique.

Les différents types de détecteurs

Avant de se lancer dans l’achat d’un détecteur de métaux, il vaut mieux connaître toutes les solutions proposées sur le marché. Il existe à ce jour 3 types de détecteurs. Chacun d’entre possède ses spécificités et répond à des besoins différents. On notera également que l’efficacité de l’appareil varie selon son type.

Les détecteurs VLF

Le détecteur VLF est le type de détecteur le plus courant du marché. VLF signifie « very low frequency », ce qui se rapporte à une fréquence d’émission en dessous de 100 kHz. Les détecteurs VLF se destinent principalement à une cible grand public. Ce type d’appareil fonctionne avec deux bobines logées à l’intérieur de sa tête. La première est un émetteur, tandis que la seconde est un récepteur de signal. Grâce au champ magnétique formé, le détecteur de métaux se déclenche lorsque la tête survole un objet en métal. Concrètement, à chaque détection, le champ magnétique connaît des distorsions. La poêle annonce alors qu’il faut commencer à creuser.

Notez que dans cette catégorie VLF, il existe deux autres sous-types de détecteurs. D’un côté, il y a les détecteurs basses fréquences qui fonctionnent avec un signal inférieur à 8 kHz. De l’autre, il y a ceux qui utilisent les hautes fréquences, allant de 12 à 18 kHz. Des différences notables subsistent entre les deux à l’usage. Les modèles basse fréquence gèrent relativement bien les effets de sol, par contre ils ne détectent que les objets ayant une taille supérieure à une pièce de monnaie. A contrario, les modèles haute fréquence se montrent plus pointilleux en détectant de plus petits objets, mais ils ont du mal avec certains types de sol.

Les détecteurs à induction pulsée

Ce type de détecteur est moins répandu sur le marché que les détecteurs VLF. Le détecteur à induction pulsé ou détecteur PI (Pulse Induction) se distingue par une tête munie d’une seule et unique bobine. Cette dernière fait à la fois office d’émetteur et de récepteur. La bobine est souvent plus imposante. Cette technologie ne craint aucun effet de sol et délivre donc de meilleures performances, quel que soit le type de terrain : sol en béton, plage, etc.

De manière simple, son fonctionnement se base sur l’émission d’une puissante impulsion de courant. La bobine réceptionne le signal inverse et l’analyse. Si la détection ne donne rien, seul un pic apparaît sur le détecteur. Par contre, si l’appareil repère un objet métallique, le pic est plus persistant, car il combinera le courant de la bobine et celui induit par l’objet.

On peut classer les détecteurs PI en deux catégories. La première concerne les PI destinés aux grandes profondeurs. Ces appareils arrivent à scanner plusieurs mètres sous terre. La seconde référence les détecteurs à induction pulsée pour plage ou or natif. Leurs portées ne dépassent pas les 30 centimètres de profondeur.

Les radars de sol

Il s’agit d’un tout autre style d’équipement permettant de desceller des objets métalliques dans le sol. Les radars de sol exigent des connaissances assez poussées en matière de géologie et de minéralogie. Ils se sont donc réservés à un usage professionnel. Leurs performances dépassent de loin celles des détecteurs de métaux classiques. Les résultats obtenus permettent d’obtenir une vue en 3D du sol, avec une représentation précise de tous les objets qui s’y trouvent.

Nos critères de choix

Une fois que vous avez déterminé le type de détecteur de métaux qu’il vous faut, l’étape suivante est d’établir les critères de choix. Ces derniers permettront d’affiner les recherches et de trouver le modèle qui correspondra à vos besoins. Voici donc les quelques paramètres à prendre en compte.

La puissance

La puissance d’un détecteur de métaux doit être le premier critère pris en compte. Ce dernier aiguillera directement le type d’appareils à choisir. Mieux encore, il orientera vers les modèles voulus, des plus performants aux moins performants. Tout le monde n’a pas le même usage de ce type d’appareil. Les amateurs n’auront par exemple aucun besoin d’acheter un radar de sol. Définissez bien vos besoins avant de vous lancer. Si vous souhaitez disposer d’un détecteur performant, tournez-vous vers les détecteurs PI. Par contre, si la détection reste un passe-temps que vous aimez faire à la plage, il va de soi que les meilleurs modèles conseillés se trouvent parmi les VLF.

La discrimination

La discrimination est la capacité d’un détecteur à effectuer de manière sélective les métaux. En règle générale, elle permet d’éliminer de la recherche tous les objets ferreux. Il faut comprendre que le fait de pouvoir bien la discrimination sur un détecteur ne garantit en aucun cas de trouver des pièces rares et intéressantes, telles que les bijoux. Au contraire, quand la détection est trop importante, le détecteur peut passer à côté d’objets dignes d’intérêt.

La correction d’effet de sol

Sur un détecteur de métaux, la correction d’effet de sol correspond à l’élimination ou la réduction des interférences que peuvent engendrer les différents types de sol. En effet, selon la nature du terrain, l’appareil peut détecter des faux signaux. Par exemple, un sol minéralisé a la réputation de beaucoup perturber les détecteurs de métaux à cause de leur teneur en oxydes. Pour pallier ce problème, certains modèles, notamment les détecteurs de génération, s’équipent d’un compensateur d’effets de sol qui annule les interférences.

La polyvalence

La polyvalence d’un détecteur de métaux est très importante, dans le sens où il sera en mesure de répondre à vos diverses exigences. Tous modèles du marché n’ont pas les mêmes fonctionnalités. Certaines marques, pour se démarquer de la concurrence, dotent leurs produits d’autres technologies pour les rendre plus ergonomiques, plus simples à utiliser et aussi plus polyvalents. Il vous convient de juger quel est celui qui vous apportera le plus de satisfaction. La polyvalence est aussi liée à la possibilité de changer les fréquences.

Le type de terrain

Un des critères essentiels dans le choix d’un détecteur de métaux, le type de terrain détermine à la fois le type de recherches que vous souhaitez réaliser, mais aussi le type d’appareil dont vous avez besoin. Le détecteur n’est pas le même pour un terrain sablonneux ou pour un sol minéralisé.

La fréquence d’utilisation

La fréquence à laquelle le détecteur de métaux est aussi un critère important à ne pas prendre à la légère. En effet, il faudra choisir les appareils capables de durer dans le temps. En d’autres termes, un détecteur que vous utiliserez au quotidien devra être robuste. Pour le trouver, vous devez prendre en compte les matériaux à partir desquels il a été fabriqué.

Que peut-on chercher avec un détecteur ?

La fonction première d’un détecteur est, comme son nom l’indique, de localiser des objets métalliques. Cette faculté est à l’origine de ses différentes utilités, ce qui détermine aussi le type d’objets que l’on peut dénicher avec l’appareil. Dans la médecine, comme il est le cas avec le tout premier détecteur de métaux, il servait à trouver des résidus de balle ou des fragments métalliques (ex : des fragments d’obus).

Les militaires emploient des détecteurs de métaux pour pouvoir repérer les mines. Tandis que les archéologues font appel à ce type d’appareil pour procéder à des fouilles. En effet, le détecteur de métaux fait partie de l’équipement minimum des chasseurs de trésor afin de trouver des pièces de collection, des bijoux, des métaux précieux, etc.

En France, la détection est devenue un passe-temps pour beaucoup de personnes. Ce type de loisir se pratique surtout à la plage où le but est de dénicher des pièces de monnaie, des brocantes à base de métal intéressantes, etc.

Ce que l’on ne vous dit pas toujours, c’est que l’on trouve aussi beaucoup de déchets en métal durant les séances de détection (bouton, médaille, bouche, etc.).

Les 3 meilleurs détecteurs de métaux pour débutant

Comme il a été évoqué précédemment, le type de détecteurs n’est pas le même selon le niveau de son utilisateur. Si vous souhaitez découvrir la détection de la meilleure manière, nous vous conseillons ces trois modèles : les meilleurs du marché selon nos ressentis !

Garrett ACE 250

Le Garrett ACE 250 fait sans doute partie des détecteurs de métaux les plus vendus au monde. Il doit sa notoriété principalement par son excellent rapport qualité-prix. Il se destine avant tout à ceux qui souhaitent apprendre un peu plus sur la détection et découvrir cet univers. Ce modèle de détecteur d’entrée de gamme est conçu pour faciliter la vie aux novices. Il se dote d’un système multi-tons qui s’enclenche quand l’appareil atteint une cible. Un son aigu désigne un objet extrêmement conducteur, donc digne d’intérêt. Par contre, si le son est grave, il se peut que la cible soit moins intéressante.

Le détecteur de métaux Garret ACE 250 dispose d’un écran de contrôle qui fournit les informations récoltées à propos de la cible. Il y montre par exemple la nature probable d’un objet. Ses 5 modes de recherches en font un détecteur assez complet pour un débutant : mode tous métaux, bijoux, pièces, objets, personnalisés. Son indicateur de profondeur aide à mieux localiser la cible tout comme le pin point qui l’équipe. La sensibilité du Garrett ACE 250 peut être réglé en temps réel durant son utilisation. Un NOTCH complète sa panoplie technologique. Il permet de sélectionner les types de cibles voulues.

Mon avis : Le Garrett ACE 250 est parfait pour les débutants. J’ai apprécié la facilité de prise en main qu’il offre. On se retrouve rapidement avec les différentes commandes. L’écran aide beaucoup à appréhender l’appareil. Il n’est pas très lourd, donc il se transporte facilement et on ne s’épuise pas durant les séances de détection. Je l’ai essayé sur la plage et dans mon jardin.

Quest X5

Le Quest X5 est un excellent détecteur de métaux d’entrée de gamme. Commercialisé en 2019, il fait partie de ses modèles de dernière génération équipés des technologies les plus récentes. Parfait pour les jeunes et pour les adultes, il se démarque par une grande facilité d’utilisation. Il reprend d’ailleurs ce qui a fait le succès de la marque : une excellente performance et des modes préréglés.

L’appareil ne nécessite aucun paramétrage particulier lors de la première prise en main. Il suffit de l’allumer pour que commence la fouille. Son autonomie dure entre 8 à 12 heures, selon l’utilisation. Sa canne modulable s’adapte à la taille de son utilisateur. Les personnes ayant un peu plus d’expériences apprécieront le fait qu’il est possible de régler l’annulation des effets de sol. Son disque Blade double D assure ensuite avec précision la détection. Le mode Pinpoint aide dans la localisation de la cible. La plupart de ces informations sont retransmises sur l’écran LCD du Quest X5. Cet appareil ne craint pas la pluie, puisqu’il est « water resist ». Vous pourrez également l’utiliser la nuit ou dans les endroits sombres, grâce à sa lampe LED.

Mon avis : Très pratique, le Quest X5 est fait pour les personnes qui n’ont aucune notion sur la détection. Il suffit de le mettre en marche pour que commence la quête d’objets métalliques. Toutefois, ce n’est pas un appareil basique puisqu’il s’équipe de nombreuses fonctionnalités que j’ai pu essayer une à une. Ses accessoires et son poids plume m’ont beaucoup aidé durant les séances de détection. Je n’ai eu aucun mal à le transporter partout et durant de longues heures.

Bounty Hunter Lone Star Pro

Ce modèle made in USA apporte tout ce dont un débutant aura besoin pour commencer dans la détection. Simple à utiliser, avec de nombreuses fonctionnalités, il est aussi commercialisé à un prix très attractif. Le Lone Star Pro descend d’une grande lignée de détecteurs de métaux haut de gamme. Il reprend donc beaucoup de traits de ses grands frères, à commencer par une simplicité déconcertante de prise en main. En effet, le paramétrage de l’appareil se résume sur trois critères : la discrimination, la sensibilité et le notch. Tandis que sa mise en marche s’effectue par simple pression sur le bouton On/Off.

Son écran LCD d’excellente facture apporte une visualisation nette et détaillée la cible, selon l’échelle de conductivité. D’autres informations s’affichent sur l’écran, comme la profondeur approximative de la cible, le niveau de la batterie, etc. Son constructeur n’a pas lésiné sur l’aspect esthétique du Lone Star Pro. Il arbore un design premium et à l’usage, il se montre aussi très ergonomique. Sa canne démontable en deux parties améliore sa facilité de prise en main, d’autant plus que l’appareil pèse moins d’un kilo.

MMon avis : J’ai trouvé le Land Rover Pro très facile à utiliser. On retrouve rapidement ses marques, malgré les nombreuses options que ce modèle embarque. J’apprécie le fait que la canne soit réglable. De cette manière, son usage ne se limite pas à une seule personne et que les réglages se font selon l’utilisateur. À l’usage, il se montre très performant. Il arrive aisément à distinguer les cibles, quel que soit le type de sol. Côté rapport qualité-prix, il est difficile de trouver mieux.

Les 3 meilleurs détecteurs de métaux polyvalents

Si vous n’êtes plus un débutant et que vous souhaitez vous tourner un appareil plus professionnel sans vous ruiner, alors ce classement des meilleurs détecteurs de métaux polyvalents vous aidera à trouver le bon.

XP ADX 150

L’ADX150 est un détecteur milieu de gamme qui titille les détecteurs de métaux professionnels par sa polyvalence et ses nombreuses fonctionnalités. Cet appareil de fabrication française ne s’encombre que de deux boutons de réglage. Le premier, sous forme de potentiomètre, permet de l’allumer puis de paramétrer sa puissance. Le second, toujours sous forme de potentiomètre, permet de choisir le mode.

Là où l’ADX 150 de XP se démarque de ses concurrents, c’est sur sa capacité d’évolution. En effet, son constructeur met à disposition toute une gamme d’accessoires destinés à le rendre plus performant, notamment des disques de détection plus évoluées. Il est également compatible avec les casques de détection sans fil WS1 et WS3.

Mon avis : j’ai tout de suite aimé prendre en main l’ADX 150. Il est d’une facilité d’utilisation déconcertante. Ses deux boutons font tout, ou presque. Côté performance, je n’ai rien à redire. Il fait son travail et le fait très bien. Après quelques heures avec, on se l’approprie entièrement. J’apprécie qu’il soit un modèle de détecteur évolutif et j’espère bien lui rajouter d’autres accessoires ultérieurement pour le rendre plus performant.

Bounty Hunter Land Ranger Pro

Le Land Ranger Pro fait partie des meilleurs détecteurs de métaux de sa gamme de prix. Ce modèle embarque à peu près toutes les dernières technologies en matière de détection de ces dernières années. Il dispose d’un écran LCD et d’un grand disque de 28 x 18 cm. Il se démarque notamment par son lecteur de conductibilité très performant.

Pour faire honneur à son constructeur, le Bounty Hunter Land Ranger Pro est doté de 6 modes de détections. On recense plus de 43 segmentations possibles dans sa capacité de discrimination. L’ensemble pèse 1 kg, ce qui fait qu’il est très facile à transporter. Pour améliorer son confort d’utilisation, l’appareil est livré avec une canne en S que l’on peut démonter si besoin. Ce dernier s’adapte en fonction de la taille de son utilisateur. Le détecteur dégage une grande robustesse. Il travaille en multi-tons comme la plupart de ses concurrents.

Mon avis : J’ai trouvé le Land Rover Pro très facile à utiliser. On retrouve rapidement ses marques, malgré les nombreuses options que ce modèle embarque. J’apprécie le fait que la canne soit réglable. De cette manière, son usage ne se limite pas à une seule personne et que les réglages se font selon l’utilisateur. À l’usage, il se montre très performant. Il arrive aisément à distinguer les cibles, quel que soit le type de sol. Côté rapport qualité-prix, il est difficile de trouver mieux.

Fisher F44

Le Fisher 44 est un détecteur de métaux que l’on apprécie surtout pour sa polyvalence. Ultra-complet, il ne fait aucune concession sur les fonctionnalités qu’il embarque. Cependant, cela n’affecte en rien son utilisation qui reste relativement facile. Une cible et sa nature probable se déterminent toujours par trois éléments. L’appareil émet un son en fonction de la conductibilité de la cible. L’écran fournit les informations y afférentes avec des résultats au plus proche du réel. Enfin, l’analyse numérique complète le reste.

Ce détecteur basse fréquence fonctionne à 7,8 kHz, ce qui le rend idéal pour dénicher les cibles de tailles conséquentes. Il fournit, contrairement à ses concurrents, un indice confiance en plus d’un niveau de réglage extrêmement avancé.

Mon avis : Il est difficile de trouver mieux que le Fisher 44 dans sa gamme de prix. J’ai essayé plusieurs modèles avant de jeter mon dévolu dessus. Il me paraît idéal dans les types de fouilles que j’effectue. La détection de métaux n’a jamais été aussi sympathique et intuitive. On peut affiner les réglages de l’appareil au plus précis possible et c’est une chose que j’adore chez le F44.

Les 3 meilleurs détecteurs de métaux professionnels

La gamme des détecteurs professionnels est tout aussi bien fournie que celle des débutants. Le choix est vaste, toutefois s’il ne faut en garder que quelques modèles, nous vous conseillons ces trois.

XP DEUS

Le XP Deus est un détecteur de métaux haut de gamme. Cette fabrication française est sans doute l’une des plus plébiscitées, car il est capable de contenter n’importe quel professionnel de la détection, tant ses fonctions et sa performance sont extraordinaires. C’est un détecteur VLF qui se démarque de la concurrence par le fait que tout soit paramétrable. Il représente à l’heure actuelle la version la plus aboutie d’un appareil VLF.

Le disque de base qui l’accompagne possède un diamètre de 22 centimètres. Toutefois, il est possible de lui greffer d’autres disques, afin de le rendre encore plus fonctionnel. Le DEUS est fait pour encaisser de nombreuses heures de détection, avec un poids d’environ 800 g sur la balance.

Mon avis : Je n’ai jamais utilisé un détecteur de métaux aussi puissant que le XP DEUS. Destiné à un usage purement professionnel, il reste toutefois très intuitif et ergonomique à utiliser. J’ai apprécié qu’il soit livré avec la télécommande et un casque sans fil.

Garrett AT GOLD

Cet appareil se destine avant tout aux spécialistes de la détection. Le modèle AT GOLD de chez Garrett est extrêmement puissant et mérite tout à fait son classement parmi les top détecteurs de métaux professionnels du marché. Il se démarque par deux modes audio (standard et pro) de détection, auxquels s’ajoutent une mesure de l’indice de conductibilité très précise et d’autres informations. Sa performance s’appuie sur un indicateur de profondeur sur trois niveaux, une discrimination que l’on peut échelonner sur une quarantaine de niveaux. L’AT GOLD embarque un pinpoint et un NOTCH, des technologies qui aident à trouver des cibles plus faciles et à délier leurs natures.

Mon avis : Très complet, le Garrett AT GOLD ne déçoit pas du tout à l’usage. Je l’ai trouvé très polyvalent. Le fait de pouvoir paramétrer et d’affiner ses fonctionnalités est sans doute son plus grand avantage. L’essayer, c’est l’adopter. Je ne m’en lasse pas, en tout cas, surtout que son écran vous laisse voir d’énormes quantités d’informations pour améliorer la détection.

Garrett AT PRO

L’AT PRO est un détecteur professionnel qui se démarque par une excellente étanchéité. En effet, selon son constructeur, il est capable de fonctionner jusqu’à 3 mètres de profondeur. On peut donc l’utiliser en milieu marin et même dans les endroits à forte humidité. Le Garrett AT PRO détermine la nature d’une cible avec un système multi-tons et grâce à son écran capable de fournir une légende à 20 segments différents. À tout cela s’ajoute une mesure de conductivité très précise, allant de 0 à 99. Ces trois modes de recherches préprogrammes permettront de l’utiliser sans un réglage préalable. Son autonomie avoisine les 30 heures d’utilisation.

Mon avis : Je pense que le Garrett AT PRO vaut largement son prix qui, soit dit en passant, est assez élevé. Il permet de détecter facilement les objets que l’on a ciblés au préalable durant le paramétrage de l’appareil. Même s’il est destiné à un usage professionnel, il reste tout à fait facile à prendre en main.

Débuter dans la détection

Être un novice dans la détection permet de se lancer dans une nouvelle passion et acquérir de nouvelles connaissances. Pour que ce soit une expérience des plus enrichissantes, il faut connaître certaines notions.

Vous l’aurez sans doute compris, faire de la détection nécessite de posséder un appareil bien précis : un détecteur de métaux. C’est la base. Cet instrument permet de dénicher toutes sortes d’objets et selon vos aspirations, vous pouvez aller de la découverte de bouton de manchette à celle de trésors enfouis. Le choix de ce type d’appareil se fait sur la base de plusieurs critères : votre degré de connaissance en détection, votre budget, sa performance, sa polyvalence, etc.

L’utilisation d’un détecteur de métaux diffère selon le modèle, toutefois, il faudra comprendre son fonctionnement et les pièces qui le composent : une bobine ou un disque, une canne, un écran, un casque… Ce type d’appareil détecte une cible en général en fonctions de sa conductivité.

Où utiliser mon détecteur ?

Un débutant doit savoir où utiliser son détecteur pour trouver la cible qu’il recherche. Il existe de nombreux endroits où l’on peut effectuer une détection.

La plage constitue un excellent terrain d’entraînement pour les débutants. D’ailleurs, la plupart des experts en détection ont commencé par là. C’est un endroit qui regorge de pièces métalliques et qui sert surtout à se perfectionner. Notez que pour les détections en mer, la législation veut que vous demandiez un permis avant de vous lancer.

La forêt et les sentiers représentent également des endroits intéressants pour lancer une détection. Certaines autorisations peuvent être nécessaires avant de pouvoir réaliser des détections, surtout s’il s’agit de terrain privé. Vous devez donc réaliser au préalable une petite enquête afin de déterminer s’il s’agit d’un domaine privé ou public.

Dans les champs, vous trouverez également différentes cibles à chercher. Beaucoup y recèlent des artefacts ou des trésors inestimables. Toutefois, avant de réaliser la détection, demandez toujours l’autorisation du propriétaire. Les terres riches en histoires présentent les meilleures opportunités. Si vous en avez l’occasion, n’écartez pas les fouilles dans les églises, dans les ruines abandonnées et même dans les jardins.

Comment trouver de l’or ?

Chercher de l’or nécessite de posséder quelques notions de base. En règle générale, il existe trois types de techniques : l’orpaillage, la détection et le minage. Toutefois celui qui nous intéresse se fait à partir d’un détecteur de métaux.

En règle générale, on utilise surtout un détecteur pour trouver de l’or à l’état naturel. Ceci étant, cela ne vous empêche pas de dénicher des trésors d’or sous forme de pépites ou de linguaux avec votre détecteur. Afin de trouver de l’or à l’état naturel, il faudra avant tout sélectionner un terrain aurifère. Il existe des détecteurs de métaux spécialement conçus pour trouver l’or. Leurs prix assez élevés peuvent en rebuter plus d’un, mais si le filon est bon, l’appareil se rentabilise très vite. En règle générale, vous devez utiliser des détecteurs PI pour effectuer ce type de détection.